Quantique… vous avez dit QUANTIQUE ?

On entend du “quantique” à toutes les sauces

et on dirait même que… “tout est quantique” !!!

Quantique, c’est quoi ?

 

Mais qu’est-ce que ce mot ? Un adjectif ou un nom propre ? Masculin ou féminin ? Qui l’a inventé ? Depuis quand existe-t-il ? Que représente-t-il ? A quoi sert-il ? Où le trouve-t-on concrètement ?

Autant de questions que de mystères… de la Science d’aujourd’hui ! Et quelles applications ?

Ce mot « quantique » est d’apparition récente puisqu’il a été conçu en 1900 par un savant physicien nommé Albert Einstein.

Employé surtout comme adjectif qualifiant une science, un état de la matière ou une propriété particulière, il est aussi devenu un nom propre : la quantique ; mais qui n’a rien à voir avec le chant (le cantique) !

Son origine : vient du latin « quantum » qui signifie « quelle quantité, combien, autant que, dans la mesure où » ! Son synonyme actuel est … « discret », pour ne pas dire … invisible !

Sa définition : Qui concerne l’étude de la matière dans le cadre de la théorie des quanta.

Un quantum, des quanta, c’est quoi ?

Cela représente la plus petite mesure indivisible, que ce soit celle de l’énergie, de la quantité de mouvement ou de masse (quantité de matière).

Autrement dit, si nous entrons au cœur de la matière, les particules des atomes ne se comportent plus selon les lois de la physique classique mais selon d’autres modalités très étranges qui nous amènent dans d’autres dimensions relevant quasi de la science-fiction !

Une nouvelle science, la physique quantique :

 

Comme les lois de la physique classique (Galilée, Newton, Maxwel, etc.) ne s’appliquent plus à certains phénomènes observables, par exemple la « catastrophe ultra-violette », il fallut envisager  une autre dimension de la matière, à savoir celle au niveau des atomes et des énergies qui les composent. Cette nouvelle science s’appelle la physique quantique ! Elle est constituée de plusieurs branches théoriques : la relativité restreinte et générale, la mécanique quantique.

La relativité, en fait, c'est très simple...

La mécanique quantique est la théorie mathématique et physique qui décrit la structure et l’évolution des phénomènes physiques (dans le temps et dans l’espace) à l’échelle de l’atome et des particules qui les composent. Cette science a été découverte lorsque les physiciens ont voulu décrire le comportement des atomes et les échanges d’énergie entre la lumière et la matière, à cette échelle et dans tous les détails.

Max PLANCK & Albert EINSTEIN
Une nouvelle conception de la matière

Nous percevons cette nouvelle réalité du monde invisible que la science et la technologie mettent à notre disposition et qui change la vision de notre monde habituel pour aller vers la connaissance de nouvelles conceptions et de nouvelles propriétés de la matière, de l’univers et de la vie.

Pour découvrir cette nouvelle vision de la physique quantique, vous pouvez visualiser la vidéo : “L’univers quantique pour les nuls”.

L’approche quantique de la santé :

Ainsi l’approche quantique en matière de santé vous amène à considérer la partie invisible de l’organisme, à l’exemple des conceptions de la médecine chinoise et ayurvédique, autrement-dit dans sa dimension énergétique et informationnelle (ou mémorielle), à la seule différence que les technologies actuelles nous permettent de visualiser les actions mises en œuvre et leur efficacité, que ce soit pour le diagnostic tout autant que dans les traitements, lesquels peuvent être évalués pour leur degré d’action.

La matière quantique
Interaction électromagnétique en médecine quantique

Voici ce qu’explique le Pr. Christian Daniel Assoun, physicien et chercheur, dans son chapitre intitulé « La médecine quantique – fondements & définition ».

Cette vision est propre à l’auteur et elle nous apporte une nouvelle dimension des possibles :

« L’ambition de la « médecine quantique » est de constituer une discipline vérifiable et structurée qui déterminera la propension des systèmes biologiques à émettre des informations quantifiées et principalement du rayonnement ou des radiations (ultraviolet, rouge, infrarouge …), mais également des quantités magnétiques (champs) et quelquefois du rayonnement X ou γ, selon les situations cinétiques critiques ou structurelles dans les membranes.

La médecine quantique, en puisant ses sources dans la physique atomique et quantique, démontre que notre biologie se comporte comme un ensemble mémoriel complexe, dépassant les conceptions mécaniciennes classiques et physico-chimiques de base qui n’expliquent pas l’origine des phénomènes, mais simplement les constatent.

Elle apporte aux médecins et aux chercheurs une vision de l’organisation de la matière et de l’énergie. Elle ouvre les portes de la réflexion humaine sur le quatrième état de la matière appelé « état de plasma« . Elle permet également d’envisager l’existence d’un cinquième état de la matière et même au-delà.

Il existe dans notre référentiel terrestre, trois états naturels de présentation de la matière stable :
• Premier état : Solide
• Deuxième état : Liquide
• Troisième état : Gazeux
Le quatrième état de la matière est directement proportionnel à l’énergie mise en jeu pour le créer (généralement, il est généré dans les gaz plasmagènes : Argon, Hydrogène, Néon,…).
L’état de plasma fait l’objet de nombreuses études depuis le développement de la « spectrométrie atomique » et de la recherche sur la fusion nucléaire.
Le quatrième état de la matière ou « état de plasma« , constitue une prédisposition, une propension de la matière à s’organiser de manière cohérente, intense et lumineuse dans la plupart des cas.

Les études récentes en biophysique indiquent qu’il existe au sein de nos cellules, quelles que soient leurs spécificités, des états de plasma complexes, donc des émissions radiatives quantifiables qui provoquent un rayonnement ultraviolet vérifiable.
L’existence de l’état de plasma est discontinue, en raison de l’amortissement rapide des températures très élevées. Ce quatrième état de la matière, serait présent de manière oscillante et autoentretenue, tant dans l’ADN et l’ARN que dans les membranes cellulaires.

La médecine quantique utilise les outils conceptuels analytiques : biochimie, chimie quantique, génétique quantique, physique atomique et l’analyse des substrats biologiques (liquides, tissus, systèmes), à l’aide de techniques de plus en plus sophistiquées : analyses spectrométrique atomique (ICP-MS masse, ICP-AES émission, AAS absorption), analyse nucléaire (RMN), activation neutronique et protonique…

Dans la pensée quantique, il n’existe plus de différence fondamentale séparatiste entre l’observateur scientifique et l’objet de l’expérimentation. Cette indiscernabilité provoque une situation pluri-complexe quantitative.

L’expérience n’est plus quantitative, ni formelle. Elle devient un ensemble d’observables régi par des opérateurs qui décrivent des fonctions d’états et le référentiel est attracteur des objets quantiques à (c) la vitesse de la lumière (300.000 km/s). La configuration passe de la représentation linéaire à la représentation volumique qualitative.
Nous entrons dans le cadre de la pensée volumique.

Les intervenants de l’expérimentation ont basculé dans un autre monde qui n’est plus fondamentalement entropique. Ce mode de pensée quantique appliqué à la biologie permet de concevoir la matière et l’énergie d’une autre manière.
Les conséquences de l’approche et ensuite la discussion quantique, ouvrent un champ d’expériences considérables dans la génétique et les neurosciences. Les « anciennes » configurations linéaires de la pensée analytique, sont devenues les matières premières de la pensée quantique, elles ont été diluées et sublimées pour un nouvel état dans leurs qualités respectives.

Cette voie de la transformation surprenante, mais nécessaire pour faire naître la Médecine Quantique, propose aux chercheurs la mise en résonance de toutes les intelligences du vivant.
Une expérience quantique est une expérience qui se déroule au moins à la vitesse de la lumière, même si les corps en présence n’évoluent pas à la vitesse de la lumière. Il suffit que les qualités de ces corps (les informations ou quanta du champ) préexistent à la valeur de (c), ce qui signifie que l’expulsion des informations, n’est pas que la conséquence de l’attitude structurale intérieure des corps capables d’émettre ou de recevoir des informations radiatives. Ces propriétés matérielles font partie de l’organisation de mémoire de ces corps. »

Quelles applications pour la santé ?

Il serait trop long d’explorer la dimension scientifique de la physique quantique pour y voir toutes les applications au service de la santé et de la médecine ! A commencer par la fameuse IRM ou « Imagerie par Résonance Magnétique » qui est une des récentes applications quantiques en matière de diagnostic permettant de visualiser toute partie à l’intérieur du corps en 2D ou en 3D avec une excellente résolution en contraste et de façon non invasive.

Loading...

Si vous avez envie d’en savoir plus sur cette science nouvelle, il est souhaitable d’avoir un petit bagage scientifique dans le domaine de la physique de base.

Mais si vous êtes curieux d’en savoir plus sur la compréhension du monde, de sa structure subtile ainsi que du sens de la vie et de l’univers, alors venez découvrir les travaux de mon ami Nassim Haramein.

Nassim Haramein & Jean-Louis Garillon

J.-L. Garillon (Pôle Santé Quantique) et N. Haramein.

Pour accéder à une vulgarisation des travaux de Nassim rendue accessible à tous, je vous conseille de regarder avec attention la vidéo de Manuel Sperling, fondateur de l’association « Bouger la vie » : “Nassim Haramein | Einstein des temps nouveaux”.

Bonne découverte de cet univers quantique qui vous enchantera subtilement en vous incitant à … révolutionner votre vie.

Nous sommes à l’aube d’une nouvelle civilisation que nous allons pouvoir vivre et construire pas à pas à travers la dimension de l’infiniment grand (l’espace) en connexion avec l’infiniment petit (l’atome) qui se trouve en chacun de nous. Belle aventure … à chacun et à tous !